Le plagiat peut s’introduire rapidement dans les entreprises : vos candidats sont-ils les personnes qu’ils prétendent être ?  Les CV, les descriptions de postes et les lettres de motivation sont de plus en plus disponibles en ligne. En entreprise, cela peut mettre en danger la qualité du travail, les performances et la réputation des entreprises. Souvent, les demandeurs d’emploi ne sont pas conscients des conséquences juridiques du mensonge dans le processus de demande d’emploi lorsqu’ils soumettent du contenu plagié. Cela a un impact grave sur les entreprises ainsi que sur l’économie.  

L’évolution du marché de l’emploi accroît la pression sur les candidats et les recruteurs dans les entreprises.

Le coronavirus et l’inflation entraînent une augmentation tant des licenciements que des postes vacants à pourvoir. Dans des périodes comme celle-ci, les candidats, ainsi que le personnel des ressources humaines, subissent une pression énorme :  les personnes à la recherche d’un emploi créent et soumettent généralement des candidatures pour de nombreux postes à la fois. De l’autre côté, les recruteurs ont une pléthore de candidatures à examiner et à évaluer. Par les temps qui courent, les demandeurs d’emploi peuvent être tentés de « rafraîchir » leur CV avec des descriptions de fonctions empruntées à LinkedIn ou à d’autres plateformes numériques, voire de copier des lettres de motivation ou de présentation entières, en espérant s’en tirer à bon compte. Souvent, ils le font en raison des contraintes de temps que leur imposent les recruteurs.  

L’usage de faux, la fraude et l’usurpation d’identité sont des délits criminels

La plupart d’entre eux ont probablement regardé « Catch Me If You Can », et connaissent l’histoire de Frank Abagnale, qui falsifiait des diplômes pour obtenir de meilleurs emplois. « Catch Me If You Can » est une superproduction hollywoodienne divertissante, mais le message derrière le film est clair : la falsification de diplômes, l’usurpation de l’identité et la fraude vous mèneront en prison. Néanmoins, nous entendons souvent – de manière presque horrifique – parler de médecins qui s’avèrent ne posséder aucune certification officielle ou même n’avoir fait aucune étude médicale, par exemple. C’est là que l’histoire de Frank Abagnale rencontre la réalité d’aujourd’hui. Nous devons pouvoir être certains que la personne qui postule à un emploi possède réellement l’expérience et les antécédents qu’elle prétend avoir.  

plagiarism-in-cv-in-business

Le plagiat dans les CV et les lettres de motivation est-il vraiment si nuisible ? 

Les postes à pourvoir ne correspondent pas uniquement à des effectifs supplémentaires qui viennent s’ajouter à la masse salariale de l’entreprise. Chaque poste a ses propres exigences en termes de connaissances, d’expérience et d’ancienneté afin de garantir que les tâches au sein d’une entreprise soient effectuées de la meilleure façon et avec la meilleure qualité possible. Sinon, le poste ne serait pas nécessaire. Pour assurer le succès de l’entreprise, les candidats doivent posséder l’ensemble des connaissances, de l’expérience et de l’ancienneté requises.  

Un deuxième facteur que les recruteurs prennent en considération lors de l’examen des candidatures est la question de savoir si les candidats s’intègrent à la culture de l’entreprise et à l’équipe dans laquelle et avec laquelle ils vont travailler. C’est souvent lors de l’entretien que les compétences non techniques – leur « savoir être » – (ou leur absence) se révèlent plus clairement, mais on en trouve souvent déjà des indications dans les documents de candidature soumis : un CV, une lettre de motivation, ou les deux.  

Si ces documents contiennent des phrases ou des parties de contenu que l’on peut trouver en ligne, ce que l’on peut appeler du plagiat, ces constats peuvent déjà donner des informations importantes aux recruteurs. Premièrement, cela pourrait signifier que le candidat n’est pas prêt à se montrer sous son vrai jour et qu’il essaie de cacher quelque chose (et il se peut même que ce soit son incapacité à rédiger des candidatures parfaites). Deuxièmement, le candidat a tendance à préférer les raccourcis et n’aime pas faire un effort supplémentaire. Troisièmement, si un candidat est déjà malhonnête pendant le processus de candidature, sera-t-il vraiment honnête, sincère et digne de confiance après avoir pris ses fonctions ?  

De plus, le manque probable de connaissances et d’expérience peut entraîner de graves dommages pour l’entreprise – et ce, dans tous les départements ainsi qu’à tous les niveaux d’ancienneté.  

Une solution pour garantir l’authenticité des candidatures et des CV avec détection du plagiat.

Les outils d’analyse de texte comme la solution de détection de similitude  d’Ouriginal peuvent  faciliter le travail des recruteurs en vérifiant manuellement l’originalité des documents de candidature  dans le cadre d’un processus standardisé. Cela accélère  considérablement le processus d’examen et permet également au recruteur d’avoir déjà une première idée de l’éthique de travail du candidat.  

Pour en savoir plus sur l’utilisation d’ Ouriginal  dans le contexte des RH et de l’entreprise, visitez cette page pour plus d’informations sur l’utilisation en entreprise. Par ailleurs, n’hésitez pas à nous contacter directement, nous serons heureux d’échanger avec vous.  .

Plus de blogs sur l’authenticité en entreprise :

Ouriginal vous intéresse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.